La “terrible crise” menace l’avenir de la high-tech israélienne, selon Yossi Vardi

La high-tech israélienne, moteur de l’économie du pays, est en péril, confrontée à une “terrible crise”, a averti Yossi Vardi, entrepreneur et investisseur chevronné du secteur technologique, lors d’une table ronde à l’Institut israélien de la démocratie (IDI) à Jérusalem. Vardi, considéré comme l’un des pères fondateurs de l’écosystème technologique israélien, a déclaré : “Il n’y aura plus de high-tech et il n’y aura plus de devises étrangères, il n’y aura plus d’argent pour quoi que ce soit“.

israel-drapeau

Incitation à résoudre le débat autour de la réforme

Vardi a encouragé les décideurs à résoudre l’incertitude entourant la réforme du système judiciaire afin de stimuler les investissements et de rétablir la confiance dans l’écosystème israélien. L’investisseur affirme que le débat sur l’avenir de la high-tech n’est pas politique et insiste sur la nécessité de mettre de côté les querelles et les discours toxiques.

Baisse du nombre de start-ups et des fonds levés

Alan Feld, co-fondateur du Vintage Fund, a déclaré lors de la même conférence qu’il n’avait jamais été aussi inquiet pour l’avenir de la technologie israélienne en 29 ans d’activités dans le pays. En effet, après avoir atteint 1 400 entreprises par an en 2013, le nombre de start-ups a diminué pour atteindre 700 en 2021, soit un retour au niveau de 2009. Les entreprises technologiques israéliennes ont également enregistré une baisse importante des fonds levés, avec 1,7 milliard de dollars collectés au premier trimestre de cette année, contre 5,8 milliards de dollars au cours des trois premiers mois de 2022.

Pire année pour la collecte de fonds depuis la crise économique de 2008

Feld estime que cette année pourrait être la pire pour la collecte de fonds depuis la crise économique de 2008. Bien que la crise mondiale soit en partie responsable de cette situation, le déclin en Israël est plus marqué qu’aux États-Unis.

Notre avis

Nous sommes préoccupés par la “terrible crise” que traverse actuellement la high-tech israélienne. Le secteur, essentiel pour l’économie du pays, étant menacé, cela aura inévitablement des répercussions sur l’ensemble du pays et de l’économie mondiale. Nous estimons que les décideurs doivent agir rapidement pour résoudre les incertitudes entourant les réformes liées au système judiciaire, ce qui pourrait permettre la relance des investissements et la rétablir la confiance dans l’écosystème technologique israélien.

De plus, la diminution significative du nombre de start-ups et des fonds levés est un signe alarmant pour l’avenir de l’industrie en Israël. Le pays doit impérativement trouver des moyens de soutenir les entrepreneurs et d’attirer de nouveaux investisseurs pour éviter une détérioration encore plus importante de la situation actuelle.

Enfin, il est essentiel de rappeler que la high-tech n’est pas une préoccupation purement politique. Les parties prenantes doivent coopérer et faire preuve de pragmatisme pour trouver des solutions viables qui permettront au secteur de se redresser et d’assurer sa pérennité dans l’avenir.

À retenir : La “terrible crise” menace l’avenir de la high-tech israélienne, selon Yossi Vardi

  • 😟 “Terrible crise” met en danger l’économie israélienne
  • 📉 Baisse du nombre de start-ups et des fonds levés
  • 💡 Urgence de résoudre le débat autour de la réforme du système judiciaire
  • 🌐 Importance de coopérer pour soutenir l’écosystème technologique israélien

Conclusion

La situation alarmante de la high-tech israélienne plaide pour une action rapide et décisive de la part des décideurs. Il est urgent de résoudre les incertitudes entourant les réformes et de mettre en place des mesures pour soutenir les entrepreneurs dans cette période difficile. La coopération entre les différentes parties prenantes est essentielle pour garantir la pérennité du secteur technologique israélien, moteur de l’économie du pays.